Slider
LES CRITÈRES DE QUALITÉ APPLICABLES AU SEIN DES ÉCOLES DE CONDUITE LABELLISÉES

1.1 - Décrire et formaliser le procédé Document (papier ou dématérialisé). D'évaluation utilisée au sein de l'école de conduite et le mettre à la disposition du public.
DESCRIPTION des CONTENUS D'EVALUATION MOTO

 

INFORMATION DE LA CLIENTELE SUR LA PROCEDURE D’EVALUATION

( Disponible à l’agence sur papier ou sur le site )

 


 

ÉVALUATION POUR LES FORMATIONS « A1 » « A2 »

 
INFORMATION DE LA CLIENTELE SUR LA PROCEDURE D’EVALUATION
( Disponible à l’agence sur papier ou sur le site )

 

Ce test se déroule en salle pour la partie théorique et l’évaluation de la partie pratique réalisée en situation de conduite hors circulation sur une moto-école.
Ce test permet de quantifier le nombre d’heures de formation à la conduite d’une moto.
 
Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel.
Il pourra être revu à la baisse, par l’implication de l’élève dans la formation, ainsi que par la fréquence des heures.
Cette évaluation permettra, en concertation avec l’école de conduite, d’organiser un calendrier de formation.
 
Elle se décompose en 10 rubriques :
  • La première concerne_: des renseignements d’ordre général sur l’élève
  • La seconde, son expérience de la conduite
  • La troisième, sa connaissance du véhicule
  • La quatrième, ses attitudes à l’égard de l’apprentissage et de la sécurité
  • La cinquième, ses habiletés
  • La sixième, sa compréhension et sa mémoire
  • La septième, sa perception
  • La huitième, son émotivité
  • La neuvième, résultat de l’évaluation
  • La dixième, proposition du volume de formation PREVISIONNEL, daté et signé par l’enseignant, le candidat,
  • le représentant légal du candidat s’il est mineur et le choix d’accepter ou non la proposition retenue.

L’évaluation vise à la production d’un résultat codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à 3 tranches de propositions de volumes horaires.
Ce test durera environ 90 minutes en prenant en compte l’accompagnement sur le plateau pour la partie pratique. Ce test s’appuie sur les prescriptions du Guide pour la Formation des Automobilistes (GFA).

 

 

DÉTAIL DES COMPÉTENCES EVALUÉES

 

 

          1. RENSEIGNEMENTS D’ORDRE GENERAL.

 

En salle.

Sur la base d’un questionnaire et d’un échange avec le formateur :
 
  • Identité, âge, résidence, niveau scolaire, profession, nationalité,
  • acuité visuelle, correction de la vision, visite médicale,
  • incompatibilités déclarées.

Ces critères n’entraînent pas de chiffrage, mais permettent de donner des orientations au formateur sur les difficultés éventuelles de compréhension de la langue française ainsi qu’éventuellement de dépister des déficiences sensorielles ou motrices et de proposer une visite médicale ou de suggérer un simple appareillage de la vue.

  1. EXPERIENCE DE LA CONDUITE.
En salle.
 
Sur la base d’un questionnaire :
  • Permis possédés
  • Véhicules conduits
  • Zone d’évolution à bord du véhicule
  • Temps de pratique en conduite
  • Contexte d’accompagnement ou pratique autonome.
 
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 3 niveaux (bleu) expérience, expérience +, expérience ++, (blanc) sans expérience, (rouge) expérience négative, expérience négative+. et permettent de donner des orientations au formateur sur son vécu de motard.
 
  1. CONNAISSANCES THEORIQUES DU VEHICULE.
En salle.
 
Capacité à répondre à un qcm à 2 propositions (oui ou non) sur une série de 12 questions déclinées en 4 thèmes techniques :
  • Direction (guidon, fourche)
  • Boîte de vitesse
  • Embrayage
  • Freinage
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 2 niveaux (bleu) connaissance, (blanc) sans connaissance, et permettent de donner des orientations au formateur sur l’expérience réelle du candidat .

  1. ATTITUDES À L’ÉGARD DE L’APPRENTISSAGE ET DE LA SECURITE.
En salle.
 
  • Sur la base d’un entretien, hiérarchisation des attitudes à l’égard de la sécurité : limitation aux aspects techniques et réglementaires de la conduite versus adaptation au contexte et partage de l’espace routier.
  • Sur la base d’un entretien, repérage de la motivation à l’apprentissage de la conduite : par choix et motivation interne versus motivation externe et nécessité.
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 2 niveaux (bleu) bonne attitude ++, ou bonne disposition, (rouge) mauvaise attitude - - , ou moins de motivation - -, et permettent de donner des orientations au formateur sur sa compréhension de l’environnement et sa motivation à se former.
 
  1. HABILETÉS (COORDINATION ET SYNCHRONISATION DES GESTES)
Sur plateau hors circulation :
  • Installation sur la moto en autonomie sur invitation du formateur.
  • 5 réalisations de « départ arrêt » sur terrain plat à la suite d’une démonstration commentée du formateur.
  • Equilibre : après explications sur le fait que le regard précède l’action sur le guidon, l’élève fait un aller-retour en première et au ralenti, sans utiliser l’accélérateur et en libérant son embrayage à 6km/h..
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à une notation chiffrée des performances du candidat.
 
  1. COMPRÉHENSION ET MEMORISATION.
En salle, au retour de l’évaluation sur plateau hors circulation.
 
Compréhension :
Nécessité d’avoir recours à des explications ou démonstrations supplémentaires durant les exercices concernant les habiletés.
 
Mémorisation :
Capacité à citer dans l’ordre les cinq opérations nécessaires pour démarrer et s’arrêter.
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à une notation chiffrée des performances du candidat.
 
 
      7. PERCEPTION

Sur plateau hors circulation :
  • Maintien de la trajectoire ;
  • Capacité d’observation et d’orientation ;
  • Direction du regard ;
Pour évaluer cette rubrique, des  portes sont placées sur le plateau avec des cônes, pour former un huit de grande taille, l’enseignant sera attentif :

- aux écarts de trajectoire,

- aux erreurs de parcours imposé,

- à la façon dont l’élève observe son environnement,

Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à une notation chiffrée des performances du candidat.

      8. EMOTIVITE

        En salle et sur plateau hors circulation :
Durant toute l’évaluation, l’élève à des réactions générales liées à l’émotivité, et des réactions plus spécifiques à la crispation.
  • En général ;
  • L’élève à des gestes plus ou crispés ;
Ces critères entraînent un chiffrage codifié à 3 niveaux de performance (faible, satisfaisant, bon) conduisant à une notation chiffrée des performances du candidat.
 
  1. RESULTAT DE L’EVALUATION.
En salle, au retour de l’évaluation sur plateau hors circulation.
On fait les comptes, en retranchant les résultats négatifs partiels des positifs partiels, pour obtenir le résultat final.

 

  • Résultat inférieur à : - 12 est considéré comme « faible ».
  • Résultat compris entre -12 et +12 est considéré comme « satisfaisant ».
  • Résultat supérieur à +12 est considéré comme « bon ».

  1. PROPOSITION : VOLUME DE FORMATION PREVISIONNEL POUR LA PRATIQUE.
En salle, au retour de l’évaluation sur plateau hors circulation.
Ces résultats ne sont pas synonyme de réussite ou d’échec, mais décrive une situation donnée à un moment donné, celle, avant l’entrer en formation, ils permettent de proposer un volume de formation au candidat, celui-ci, peut accepter ou refuser la proposition retenue.
Ce document est ensuite daté et signé par l’enseignant ayant fait l’évaluation, le candidat et les parents si le candidat est mineur.
DESCRIPTION des CONTENUS D'EVALUATION VOITURE

 

INFORMATION DE LA CLIENTELE SUR LA PROCEDURE D’EVALUATION

( Disponible à l’agence sur papier ou sur le site )

 


 

ÉVALUATION POUR LES FORMATIONS « B » « AAC » « CS » « B78 »

Ce test se déroule avec l’accompagnement d’un formateur puis en autonomie sur un simulateur de conduite doté d’une boîte de vitesses automatique.
Ce test permet de quantifier le nombre d’heures de formation à la conduite automobile.
Il n’impose pas un nombre d’heures, c’est un prévisionnel.
Il pourra être revu à la baisse, par l’implication de l’élève dans la formation, ainsi que par la fréquence
des heures.
 
Cette évaluation permettra, en concertation avec l’école de conduite, d’organiser un calendrier de formation.
Elle se décompose en trois parties :

  • La première concerne l’identité et regroupe quelques informations générales sur le parcours de l’élève.
  • La deuxième permet de mesurer les connaissances en matière de signalisation et de règles de conduite.
  • La troisième mesure les connaissances en matière de mécanique, les habiletés ainsi que la perception visuelle.
L’évaluation vise à la production d’un résultat codifié à 5 niveaux de performance conduisant à 5 tranches
de propositions de volumes horaires.
Ce test durera environ 45 minutes

  DÉTAIL DES COMPÉTENCES EVALUÉES


  1. EXPÉRIENCE DE LA CONDUITE
  • Permis possédés
  • Véhicules conduits
  • Zone d’évolution à bord du véhicule
  • Temps de pratique en conduite
  • Contexte d’accompagnement ou pratique autonome.

  1. CONNAISSANCES EN MATIÈRE DE SIGNALISATION
  • Capacité à identifier des panneaux de signalisation selon leur forme.
 
  1. CONNAISSANCES EN MATIÈRE DE CODE DE LA ROUTE
  • Capacité à répondre à un qcm dans un temps limité (série de 20 questions) sur la base de photographies illustrant des mises en situation de conduite.
  • Connaissances en matière de règles de circulation, signification de la signalisation et priorités de passage.
  1. CONNAISSANCES THÉORIQUES SUR LE VÉHICULE
  • Capacité à répondre à un qcm à 3 propositions dans un temps limité : série de 12 questions déclinées en 4 thèmes techniques (Direction - Boîte de vitesses - Dispositifs de sécurité - Freinage).

  1. ATTITUDES À L’ÉGARD DE L’APPRENTISSAGE
  • Hiérarchisation des raisons du choix de l’école de conduite : réputation, offre de formation versus prix, proximité.

  1. ATTITUDES À L’ÉGARD DE LA SÉCURITÉ
  • Hiérarchisation des attitudes à l’égard de la sécurité : limitation aux aspects techniques et réglementaires de la conduite versus adaptation au contexte et partage de l’espace routier.

  1. MÉMORISATION

Capacité à mémoriser une séquence de 7 points constituant la chronologie d’installation au poste de conduite.
 
  • Séquence lue et affichée à l’écran. La demande de restitution intervient à la fin de l’évaluation.
  • Elle s’appuie sur la demande d’attribution d’un numéro à donner aux différents éléments de la liste, présentés dans le désordre pour retrouver la chronologie présentée en début d’évaluation.

  1. HABILETÉS (COORDINATION ET SYNCHRONISATION DES GESTES)
    CAPACITÉS D’ACQUISITION RAPIDE DES HABILETÉS INDISPENSABLES DU CONDUCTEUR.


  • DÉMARRAGES-ARRÊTS.

Compréhension :
Suite à des explications visuelles et auditives, l’utilisateur doit réaliser de démarrages-arrêts.
Capacité de compréhension en prenant en considération le nombre d’explications qui auront été nécessaires avant de commencer l’évaluation sur les démarrages.
Habiletés : Habiletés à utiliser les commandes du véhicule en prenant en considération le nombre d’erreurs faites lors de l’évaluation sur les démarrages-arrêts.

  1. MANIPULATION DU VOLANT
L’évaluation porte sur la compétence à suivre une trajectoire à une vitesse faible et en manipulant le volant pour faire un parcours en slalom entre des cônes. Une intervention sur la pédale de frein peut impacter le résultat.

  1. LA TRAJECTOIRE
Évaluation de la latéralité et de la capacité à suivre une trajectoire imposée.
Suivi à une vitesse imposée, d’une trajectoire dessinée sur la route.
 
  1. OBSERVATION, REGARD, ÉMOTIVITÉ
Test de compétences visant à mesurer : la capacité de résistance à la pression sociale, les capacités d’observation, d’anticipation d’obstacles, de gestion des allures en fonction des prescriptions, de gestion des trajectoires, de respect de la signalisation imposant l’arrêt, de gestion des accessoires de communication.
 
  • Évaluation des capacités perceptives et le temps de réponse à un stimulus visuel.

  • PERCEPTION ET CHAMP VISUEL
  • Il est demandé de suivre une cible située sur la trajectoire. Le véhicule avance automatiquement.
  • Dès la perception d’une forme géométrique apparaissant dans les différentes zones stratégiques de prise d’information en situation de conduite, il est demandé de klaxonner, puis dans un second temps de cliquer à l’aide d’une souris dans la zone où la forme géométrique a été perçue.

  1. RESULTATS ET PROPOSITION DU VOLUME DE FORMATION
Les résultats de l’évaluation sont imprimés, datés et signés par le candidat, l’enseignant, le représentant légal si le candidat est mineur.
 
Le candidat ou son représentant légal peut ou peuvent accepter ou refuser la proposition faite sur le volume de formation.

1.5 - Proposer un rendez-vous post-Affichage, documentation... permis pour les conducteurs novices.

 
CALENDRIER et PROGRAMMES du CODE

 

LA FORMATION THEORIQUE AU SEIN DE NOTRE ETABLISSEMENT SE DEROULE DE TROIS FACONS :

 

 

1) L’entraînement aux tests de code peut être suivi dans les locaux de l’école de conduite avec plusieurs supports média ( easytest CODES ROUSSEAU, box ENPC, box EDISER ).

2) Via Internet chez soi par abonnement à ( Prépacode de chez ENPC, Packweb de chez EDISER ).

3) Dans les locaux de l’école de conduite, par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
La séance commence par un cours théorique portant sur l’un des sous thèmes du programme officiel :


- Les dispositions légales en matière de circulation routière.

• Le conducteur : les effets dus à une consommation d’alcool, de drogues et de médicaments sur la conduite, l’influence de la fatigue sur la conduite, la pression sociale (publicité, travail ...) et la   pression des pairs, etc.

• La route : les risques liés aux conditions météorologiques et aux états de la chaussée, etc.
• Les autres usagers de la route : la vigilance et les attitudes à l’égard des autres usagers, les usagers vulnérables, les spécificités de certaines catégories de véhicules et les différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs, etc.

• La réglementation générale : le transport d’un chargement et de personnes, la réglementation relative à l’obligation d’assurance et aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule, etc.
• Les gestes de premiers secours.

• Les précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule.
• Les éléments mécaniques et autres équipements liés à la sécurité.
• Les équipements de sécurité des véhicules.
• Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement.

Et suivant le calendrier et programme proposé ci-dessous (pages 3 et 4).
Cette approche théorique dure entre 45 minutes et 1 heure suivant le thème abordé.
Il commence sous la forme d’un questionnement collectif sur l’un des thèmes abordés pour mieux en cerner les enjeux et s’en suit l’animation du cours avec comme moyens pédagogiques : cours magistral et tableau blanc, vidéos, power point, animations et exercices, etc…).

Après ce cours à thème, nous lançons une série de quarante questions, provenant des banques de données des différents fournisseurs précités ci-dessus.
Vient enfin la correction orale collective et à la fois personnalisée de ce test de quarante questions.


 

L’OBJECTIF DE CETTE ANNIMATION EN SALLE AVEC L’ENSEIGNANT EST D’AMENER LES ELEVES :

 

 

Au-delà de la simple application des règles, à comprendre le pourquoi de la réglementation relative à la conduite.
Elle permettra également de prendre conscience des facteurs agissant sur le niveau de risque et comprendre les interactions entre ces facteurs.

Elle favorisera aussi en circulation la prise de conscience de ses propres capacités et de ses limites.
Elle lui permettra de savoir anticiper pour adopter une conduite apaisée.
Elle permettra également de comprendre, lorsque l’élève les manipulera, le rôle des éléments du véhicule utiles à une conduite sûre et économe et de prendre conscience des liens entre le développement durable et la mobilité.
 


 

LES SOUS-COMPETENCES ABORDEES LORS DES COURS DE CODE EN SALLE AVEC L’ENSEIGNANT DE LA CONDUITE DE LA SECURITE ROUTIERE :

 

 

 * Les obligations administratives et civiles concernant la conduite automobile ;
 * Les sanctions administratives et pénales en lien avec la circulation et la sécurité routière ;
 * Les évolutions réglementaires et rôle du système contrôle sanction pour la sécurité ;
 * Les assurances ;

 * La compréhension de la nécessité de suivre un programme éducatif et une formation pour acquérir
    un niveau de conduite limitant les risques ;
 * Les concepts du phénomène automobile en France ;
 * L’impact économique de la voiture sur le budget des personnes ;
 * L’observation en circulation de l’importance de la réglementation concernant l’environnement et
    l’infrastructure et la respecter ;

 * L’organisation de son déplacement en fonction de l’évaluation de ses capacités et de ses limites ;
 * La prise de conscience des contraintes sociétales particulières pouvant affecter les
    décisions et les choix des conducteurs (mode de vie, valeurs culturelles, importance
    rattachée aux règles, médias) ;

 * La prise de conscience des contraintes économiques particulières pouvant affecter les décisions
    et le choix des conducteurs (rôle de la publicité, impact des crises économiques, prix des
    carburants, conduite professionnelle, etc.) ;

 * La prise de conscience des risques liés à l’habitude (trajets habituels, automatismes…) ;
 * La prise de conscience des contraintes particulières liées à la politique pouvant affecter
   les décisions et les choix des conducteurs (préservation de l’environnement, rapport à la sécurité routière,…) ;

 * La compréhension de la politique d’éducation routière en Europe au travers du continuum
    éducatif mis en place en France depuis 20 ans ;

 * La compréhension des effets de la consommation de produits psycho actifs
    (alcool, drogues, médicaments,…) et leur influence
    sur la conduite, sur la perception du risque et sur les accidents ;

 * La prise de conscience des moyens d’orienter ses habitudes et ses pratiques sociales pour éviter
    la conduite sous l’influence de produits psycho actifs ;
 * La compréhension des modalités de dépistage et de mesure des différents produits psycho actifs ;
 * La prise de conscience de l’influence des maladie sur la conduite, sur la perception du risque
    et sur les accidents et comprendre les effets des comportements de santé sur la conduite ;
 * La connaissance des facteurs qui influencent le niveau de vigilance ;

 * La compréhension des liens entre les différentes infractions, les prises de risque et les accidents à partir de
    l’analyse des situations ;
 * Comprendre comment réagir en cas de panne, notamment pour réduire les risques d’accident ;
 * Comprendre comment réagir face à un accident et comprendre le déroulement de situations
    réelles d’accident, les analyser pour pouvoir anticiper ou réagir en circulation ;
 * Savoir prendre conscience de la nécessité d’assister les personnes en danger ;


AU 8 Mars 2019
 





AU 16 Juillet 2019
 


2.2 - Mettre à disposition une documentation détaillée exposant les dématérialisée. Enjeux de la formation préparatoire à l'examen du permis de conduire, son déroulement et les conditions de passage des épreuves de l'examen.
 
Fiche d'information PERMIS MOTO pour A1 - A2 - A

 

NOTICE D’INFORMATIONS – ENJEUX ET DEROULEMENT DE LA FORMATION DU PERMIS MOTO – A1 – A2 – A -

 


INFORMATIONS SUR LA FORMATION THEORIQUE

• La formation théorique porte sur la connaissance des règlements concernant la circulation et la conduite d’un véhicule ainsi que sur le comportement du conducteur.
• Les cours sont dispensés, dans les locaux de l’école de conduite, par un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
• L’entraînement au code peut être suivi dans les locaux de l’école de conduite avec un support média ou avec un enseignant ou via Internet.

La formation théorique porte sur :
• Les dispositions légales en matière de circulation routière.
• Le conducteur : les effets dus à une consommation d’alcool, de drogues et de médicaments sur la conduite, l’influence de la fatigue sur la conduite, etc.
• La route : les risques liés aux conditions météorologiques et aux états de la chaussée, etc.
• Les autres usagers de la route : la vigilance et les attitudes à l’égard des autres usagers, les usagers vulnérables, les spécificités de certaines catégories de véhicules et les différentes conditions de visibilité de leurs conducteurs, etc.
• La réglementation générale : le transport d’un chargement et de personnes, la réglementation relative à l’obligation d’assurance et aux documents administratifs liés à l’utilisation du véhicule, etc.
• Les gestes de premier secours.
• Les précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule.
• Les éléments mécaniques et autres équipements liés à la sécurité.
• Les équipements de sécurité des véhicules.
• Les règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement.


L’EPREUVE DE CODE

• Pour passer l’épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans, ou 16 ans si vous passez le permis A1.
• Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum).
• Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.
• Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo.
• Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs.
• Le jour de l'examen, pensez à apporter votre pièce d'identité et votre convocation.
• Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique

L’EPREUVE PRATIQUE DU PERMIS A1 ET A2.


Pour se présenter aux épreuves pratiques il faut avoir au moins 18 ans ou 16 ans pour le permis A1; il faut avoir réussi l’examen du code de la route.
Le permis A, s’obtient par une formation complémentaire de 7 heures après deux ans de permis A2.
 
Ces épreuves se déroulent en deux parties : des épreuves Plateaux, qui vous rendent admissible à l’épreuve Circulation.
 
 
Les 6 épreuves plateaux :

1- L’épreuve sans l’aide du moteur dit « poussette »savoir avancer et reculer sa moto (non éliminatoire).
2- Les vérifications sur la moto, si l’épreuve précédente é été réussie, et vérification de l’équipement du motard (non éliminatoire).
3- L’épreuve à allure réduite, il s’agit d’un slalom entre des portes, avec une partie chronométrée, deux arrêts et une prise de passager (éliminatoire).

4- L’épreuve de freinage à allure rapide est éliminatoire (50km/h minimum).
5- L’épreuve de slalom et évitement à allure rapide est éliminatoire (slalom 40km/h minimum et évitement 50km/h minimum), avec arrêt de précision en fin de parcours.
6- L’épreuve de l’interrogation orale : c’est l’épreuve finale de l’examen plateau, quand on ne s’est pas fait éliminer aux épreuves précédentes. Il s’agit de 12 fiches présentant les grands thèmes de la sécurité   routière liés à la pratique du deux-roues motorisé. Vous serez évalué sur une seule de ces fiches. Loin de les savoirs par coeur, il est malgré tout primordial de savoir en restituer le contenu et faire la démonstration qu’on a bien compris les enjeux sécuritaires. C’est vous qui tirerez votre fiche parmi les douze présentées, cette épreuve est aussi éliminatoire.

Pour l’épreuve de circulation, vous devrez :
 
• faire les vérifications d’usage sur la moto;
• réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
• suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes ;
• appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse et les voies de circulation;
• faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.
• faire un arrêt et redémarrer en circulation.
 
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.
Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
 
À l’issue de l’épreuve circulation, l’expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d’évaluation.
Le Certificat d’Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable.
En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l’ordre en attendant votre permis de conduire. Ce document est valable 4 mois maximum.

 

 

 

LE PROGRAMME DE FORMATION

 



Maîtriser le maniement du deux-roues motorisé
&Compétences associées :                                                                                Compétence : 1


     • Connaître et adopter les comportements sécuritaires en matière d’équipement du motard.

     • Connaître la conception de la moto, ses principaux organes, les principales commandes et le tableau de bord.
     • Maîtriser et déplacer la machine (sans l’aide du moteur).
     • Adopter une position de conduite sécuritaire sur la machine, descendre de la machine en sécurité.
     • Démarrer et s’arrêter en toute circonstances.
     • Monter et rétrograder les rapports de vitesse.
     • Maîtriser la réalisation d’un freinage.
     • Connaître les incidences du regard sur la trajectoire et la stabilité.
     • Tenir l’équilibre, maintenir la stabilité et guider la moto (sans et avec passager).
     • Maîtriser l’utilisation de l’embrayage.
     • Maîtriser les techniques d’inclinaison.
     • Réaliser un freinage d’urgence.

Appréhender la route et circuler dans des conditions normales
Compétence : 2 &Compétences associées :  

                                                                      
     • Connaître et respecter les règles de circulation.
     • Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
     • Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
     • Adapter l’allure aux situations.
     • Etre en mesure de s’arrêter ou stationner et de repartir en sécurité.
     • Tourner à droite et à gauche.
     • Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
     • Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire.

 

Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

Compétence : 3 &Compétences associées :       

                                                                    
    
     • Évaluer et maintenir les distances de sécurité.
     • Croiser, dépasser, être dépassé.
     • Négocier les virages de la façon la plus sécurisante.
     • Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard,
       avec respect et courtoisie.
     • S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide.
     • Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.
     • Connaître les règles relatives à la circulation inter-files. Savoir la pratiquer dans les départements
        autorisés et si les conditions de sécurité et la situation d’apprentissage le permettent.
     • Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites.
     • Conduire à l’abord et dans la traversée d’ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts,...

Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

Compétence : 4 &Compétences associées :         

                                                                    

     • Suivre un itinéraire de manière autonome.
     • Préparer et effectuer un trajet longue distance en autonomie.
     • Connaître les principaux facteurs de risque, ceux plus spécifiques à la conduite des motocyclettes
       et les recommandations à appliquer.
     • Connaître les comportements à adopter en cas d’accident: protéger, alerter, secourir.
     • Avoir des notions sur l’entretien, le dépannage de la motocyclette.
     • Pratiquer l’éco conduite.


Fiche d'information A2 vers A

 

NOTICE D’INFORMATIONS ENJEUX & DEROULEMENT DE LA FORMATION DE 7 HEURES POUR UN PERMIS A2 VERS UN PERMIS A

 

OBJECTIFS DE LA FORMATION

La formation s’inscrit dans une démarche post permis. La formation a pour objectif d’amener à la compréhension d’apports théoriques essentiels et spécifiques, à la pratique sécuritaire de la conduite d’une motocyclette d’une puissance supérieure à 35kW ou 47cv.
 
De comprendre l’utilité de maîtriser les savoirs faire et techniques simples mais indispensables à la pratique sécuritaire de la conduite d’une motocyclette d’une puissance supérieure à 35kW. De travailler, notamment sur le processus détection-analyse-décision et action, dans le cadre d’un audit de conduite.

VEHICULE UTILISE DURANT LA FORMATION

C’est un véhicule de la catégorie A (véhicule à deux-roues, type Yamaha MT07)

• D’une puissance minimale de 50kW ou minimale de 70cv
• Une cylindrée minimale de 595 cm³ pour un moteur à combustion interne
• Rapport puissance/poids supérieur ou égal à 0,25 kW/kg pour un moteur électrique
• Poids à vide minimum de 175 kilogrammes
• Equipé d’une selle biplace et de deux rétroviseurs homologués L’utilisation d’un véhicule d’une puissance minimale de 40 kW
   et/ou d’un poids à vide inférieur à 175 kilogrammes est autorisée jusqu’au 31 décembre 2018.
• Pendant la séquence hors circulation, chaque élève doit disposer d’une motocyclette.
• Pour la séquence en circulation, une seule motocyclette est utilisée. L’enseignant conduit le véhicule suiveur, en liaison radio avec l’élève conducteur de la moto.
• Au maximum trois autres élèves en situation d’écoute pédagogique peuvent être dans ce véhicule suiveur.

 
ENSEIGNEMENT ET FORMATION DE 7 HEURES

• La formation dure 7 heures, quel que soit le nombre d’élèves.
• La formation est dispensée par un enseignant titulaire de l’autorisation d’enseigner la conduite des motocyclettes.
• La formation est composée d’une séquence théorique et de deux séquences pratiques (hors circulation et en circulation).
• La séquence en circulation comprend des phases d’écoute pédagogique et s’effectue avec un maximum de quatre élèves.

LE PROGRAMME DE FORMATION SE DECOMPOSE EN TROIS SEQUENCES :



Fiche d'information - PERMIS B vers A1

 

NOTICE D’INFORMATIONS – ENJEUX ET DEROULEMENT DE LA FORMATION 7 HEURES – PERMIS B VERS PERMIS A1 -

 

 
INFORMATIONS
Votre auto-école vous informe sur la formation nécessaire pour conduire sur le territoire nationale une motocyclette légère ou un véhicule de la catégorie L5e, pour les conducteurs déjà titulaires de la catégorie B du permis depuis au moins 2 ans. En cas d’invalidation ou d’annulation du permis de conduire, il est bon de savoir que cette formation reste acquise.

VEHICULE UTILISE DURANT LA FORMATION
C’est un véhicule de la catégorie A1 (véhicule à deux-roues) de type HONDA CB125F,

• D’une puissance maximale de 11Kw.
• Une cylindrée maximale de 125 cm³ pour un moteur à combustion interne
• Rapport puissance/poids inférieur ou égal à 0,1 kW/kg.
• Poids de 128 kilogrammes
• équipé d’une selle biplace et de deux rétroviseurs homologués
• Pendant la séquence hors circulation, chaque élève doit disposer d’une motocyclette.
• Pour la séquence en circulation, une seule motocyclette est utilisée. L’enseignant conduit le véhicule suiveur, en liaison radio avec l’élève conducteur de la moto.

ENSEIGNEMENT ET FORMATION DE 7 HEURES
• La formation dure un minimum de 7 heures.
• La formation est dispensée par un enseignant titulaire de l’autorisation d’enseigner la conduite des motocyclettes en cours de validité.
• La formation est composée d’une séquence théorique et de deux séquences pratiques (hors circulation et en circulation).
• La formation est adaptée aux besoins spécifiques de chaque conducteur.

LE PROGRAMME DE FORMATION SE DECOMPOSE EN TROIS SEQUENCES :
1/ Un module théorique de 2 heures ou est abordé :

• Statistiques de l’accidentalité routière et de celles spécifiques à la conduite des motocyclettes légères et de véhicule de la catégorie L5e.
• Sensibilisation aux risques spécifiques à la conduite des motocyclettes légères avec analyse d’accidents les plus caractéristiques (conduite sous la pluie, circuler de nuit, anticiper et détecter les dangers), connaître les risques concernant l’adhérence : gasoil, peintures et plaques métalliques au sol, ralentisseurs, gravillons...
• Explication et échanges sur les règles encadrant la circulation inter-files de motocyclettes.
• Explication et échanges sur les raisons du caractère indispensable du port des équipements de protection et savoir se rendre détectable.
• Etre conscient du rôle de l’infrastructure sur les accidents des deux-roues et trois roues.
• connaître les conséquences physique et physiologiques des chocs sur les équipements de la route même à faible allure.


2/ Un module de maniabilité hors circulation de 2 heures ou est abordé :
• Découvrir le véhicule et effectuer les vérifications indispensables.
• Démarrer et s’arrêter.
• position de conduite, équilibre et répartition du poids du corps.
• Monter et rétrograder les vitesses.
• Savoir freiner à allure faible.
• Appréhender les manoeuvres de freinage et d’évitement.
• Tourner en inclinant le véhicule, importance du regard.
• Tenir en équilibre à allure lente et normale, avec et sans passager, en ligne droite et en virage.
 
 
3/ Un module en circulation de 3 heures :
• Savoir rechercher les indices utiles.
• Adapter sa vitesse aux situations, respecter les distances de sécurité latérales et longitudinales, choisir sa voie de circulation.
• Savoir pratiquer la circulation inter-files et si les conditions de sécurité et la situation d’apprentissage le permettent.
• Franchir les différents types d’intersections et y changer de direction.
• Se placer sur la chaussée en fonction des autres véhicules, connaître et prendre en compte les spécificités des véhicules lourds (angles morts).
• Dépasser en sécurité. • Négocier un virage.

À la fin de la formation, une attestation vous est remise par votre auto-école. Elle vous permet de conduire un véhicule de la catégorie A1.Vous devez garder cette carte sur vous en complément de votre permis de conduire de la catégorie B.
Fiche d'information - PERMIS B78 vers B

 

NOTICE D’INFORMATIONS – ENJEUX ET DEROULEMENT DE LA FORMATION 7 HEURES – PERMIS B78 VERS PERMIS B -

 

 INFORMATIONS

Votre auto-école vous informe sur la formation des conducteurs de véhicules à changement de vitesses automatique, qui souhaitent conduire des véhicules à changement de vitesses manuel. Cela concerne les conducteurs déjà titulaires du permis de conduire de la catégorie B78 depuis au moins 6 mois.

VEHICULE UTILISE DURANT LA FORMATION

C’est un véhicule de la catégorie B, avec boîte de vitesses manuelle, l’utilisation du simulateur de conduite est possible durant une séquence d’une heure.

 

ENSEIGNEMENT ET FORMATION DE 7 HEURES

• La formation dure un minimum de 7 heures.
• La formation est dispensée par un enseignant titulaire de l’autorisation d’enseigner la conduite des véhicules de la catégorie B en cours de validité.
• La formation est composée d’une séquence théorique et de deux séquences pratiques (hors circulation et en circulation).
• La formation est adaptée aux besoins spécifiques de chaque conducteur.
 

LE PROGRAMME DE FORMATION SE DECOMPOSE EN DEUX SEQUENCES : 

PREMIERE SEQUENCE de 2 heures :
 Dans un trafic faible ou nul l’élève doit acquérir les compétences suivantes :

• Comprendre le principe du point de patinage de l’embrayage et assurer sa mise en oeuvre.
• Etre capable de réaliser un démarrage en côte en toute sécurité. (une partie de cette séquence peut être réalisée sur simulateur, notamment pour apprendre à utiliser la boîte de vitesses manuelle).
 

DEUXIEME SEQUENCE de 5 heures :
Cette séquence se déroule dans des conditions de circulation variées, simples et complexes.
Elle permet l’acquisition des compétences suivantes :

• Savoir utiliser la boîte de vitesses manuelle de façon rationnelle et en toute sécurité dans des conditions de circulation précitées et adopter les techniques de l’éco-conduite.
• Etre en capacité de diriger le véhicule en adaptant l’allure et la trajectoire à l’environnement et aux conditions de circulation.
 
A L’ISSUE DE LA FORMATION :

À la fin de la formation, une attestation de suivi de formation vous est remise par votre auto-école.
Vous ne pourrez conduire un véhicule de la catégorie B, aussi bien en boîte automatique que manuelle, que lorsque que vous serez en possession de votre titre de permis de conduire définitif.
Fiche d'information C.S.

 NOTICE D’INFORMATIONS

ENJEUX ET DEROULEMENT DE L’APPRENTISSAGE
EN CONDUITE SUPERVISEE - CS -

 
INFORMATIONS
Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.
 
LA FORMULE « CONDUITE SUPERVISEE »
S’ADRESSE A TOUTE PERSONNE DE 18 ANS AU MOINS ET PERMET UNE FORMATION PLUS LONGUE ET A MOINDRE COUT EN MEME TEMPS QUE VOUS AUGMENTEZ VOS CHANCES DE REUSSITE AU PERMIS.
 
Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.
L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. On retient 20% de ce qu’on a entendu, mais plus de 70% de ce que l’on fait soi-même. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.
 
Ce programme de formation comprend deux périodes :
- une période de formation initiale, elle ne peut pas être inférieure à 20 heures de cours de conduite avec un enseignant de la conduite sauf si vous êtes :
 
• Déjà titulaire d'une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1) : pas de nombre minimum d'heures obligatoire imposé, cela dépend de votre progression dans l'apprentissage ;
•  Elève suivant une formation limitée à la conduite de véhicules équipés d'une boîte de vitesses automatique : un volume minimum de 13 heures est requis.
 
À la fin de cette formation, initiale, qui est validé si vous avez réussi l’épreuve théorique générale du permis de conduire.
Une période de « conduite supervisée » sous la surveillance constante et directe d’accompagnateur titulaire depuis au moins 5 ans sans interruption du permis de conduire de la catégorie B. L'accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance. L'assureur peut refuser si l'accompagnateur a commis des infractions graves.
Le véhicule doit être équipé de 2 rétroviseurs latéraux et un signe distinctif conduite accompagnée doit être apposé à l'arrière du véhicule. La circulation est interdite à l'étranger.
 
Cette période commence par un rendez-vous préalable entre l’enseignant de la conduite l’accompagnateur et l’élève conducteur et peut durer autant de temps que votre code est valide : soit 5 ans. C’est à vous de décider de passer votre examen pratique du permis de conduire, quand vous vous sentez suffisamment prêt en concertation avec votre école de conduite.
 
L’EPREUVE DE CODE
Pour passer l’épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans si vous suivez la formation conduite supervisée (C.S).
Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum).
Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.
Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs.
Le jour de l'examen, pensez à apporter votre pièce d'identité et votre convocation. Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique.

L’EPREUVE PRATIQUE

Pour se présenter à l’épreuve pratique il faut avoir au moins 18 ans.

Cette épreuve dure environ 32 minutes. Elle a pour but de vérifier si vous êtes capable de conduire seul sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres.

Elle est évaluée par un expert, l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière. Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire : • réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;

• suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes ;

• réaliser deux manoeuvres différentes, un freinage pour un arrêt de précision et une manoeuvre en marche arrière ;

• procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière, et répondre à une question sur les premiers secours ;

• appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;

• adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;

• faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.

 

L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.

Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.

À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Le Certificat d’Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable. En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l’ordre en attendant votre permis de conduire.

Ce document est valable 4 mois maximum. En cas de réussite, vous serez en période probatoire pendant 3 ans avec 6 points sur votre permis de conduire.

 

 

LE PROGRAMME DE LA FORMATION PRATIQUE

 

 

Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul
&Compétences associées :                                                                                Compétence : 1

    
• Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures.
• Entrer, s’installer au poste de conduite et en sortir.
• Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.
• Démarrer et s’arrêter.
• Doser l’accélération et le freinage à diverses allures.
• Utiliser la boîte de vitesses.
• Diriger la voiture en avant en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.
• Regarder autour de soi et avertir.
• Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité.



Appréhender la route et circuler dans des conditions normales
&Compétences associées :                                                                              Compétence : 2
    
• Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
• Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
• Adapter l’allure aux situations.
• Tourner à droite et à gauche en agglomération.
• Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
• Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire.
• S’arrêter et stationner en épi, en bataille et en créneau.


Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers


&Compétences associées :                                                                              Compétence : 3
    
• Évaluer et maintenir les distances de sécurité.
• Croiser, dépasser, être dépassé.
• Passer des virages et conduire en déclivité.
• Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard,
   avec respect et courtoisie.
• S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide.
• Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.
• Connaître les règles relatives à la circulation inter-files des motocyclistes. Savoir en tenir compte.
• Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites.
• Conduire à l’abord et dans la traversée d’ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, ...


Patiquer une conduite autonome, sûre et économique

 

&Compétences associées :                                                                              Compétence : 4
    
• Suivre un itinéraire de manière autonome.
• Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.
• Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer.
• Connaître les comportements à adopter en cas d’accident: protéger, alerter, secourir.
• Faire l’expérience des aides à la conduite du véhicule (régulateur, limiteur de vitesse, ABS, aides à la navigation…).
• Avoir des notions sur l’entretien, le dépannage et les situations d’urgence.
• Pratiquer l’éco conduite.

Fiche d'information de la FORMATION COMPLEMENTAIRE - POST PERMIS
 
OBJECTIFS DE LA FORMATION
La formation s’inscrit dans une démarche post permis, exclusivement réservée aux conducteurs novices.
La formation a pour objectif de susciter chez les conducteurs novices un processus de réflexion sur leurs comportements au volant et leur perception des risques au moment où ils acquièrent davantage d’assurance.
 
La sécurité routière s’attaque au phénomène bien connu de sur-confiance qui survient entre six mois et un an après l’obtention du permis de conduire et qui est la cause d’une mauvaise appréciation des risques et donc d’une accidentalité particulièrement élevée. Les bénéficiaires de cette formation, qui relève du volontariat, verront en contrepartie leur période probatoire réduite, sous réserve de n’avoir commis aucune infraction donnant lieu à retrait de points.

ENSEIGNEMENT ET FORMATION DE 7 HEURES
La formation sera collective afin de permettre un maximum d’échanges sur les expériences de conduite entre les conducteurs d’une même génération. Sa durée est limité à une seule journée (7 heures).

LE PROGRAMME DE FORMATION:

Un enseignant spécialement formé sera responsable de l’animation.

Le programme de la formation , élaboré par des spécialistes de la sécurité routière, fera l’objet d’ un arrêté à venir pour garantir l’homogénéité de la formation sur tout le territoire.

 

REDUCTION DE LA PERIODE PROBATOIRE:
La formation « POST-PERMIS » permettra de réduire la période probatoire de 3 ans à 2 ans pour les titulaires d’un permis B traditionnel et de 2 ans à 1 an et demi pour un conducteur novice qui a suivi l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) pour la catégorie B.

ENJEUX & DEROULEMENT de la FORMATION du PERMIS VOITURE B. AAC. CS. B78

 

NOTICE D’INFORMATIONS – ENJEUX ET DEROULEMENT DE LA FORMATION DU PERMIS VOITURE - B – AAC – CS -

                  

                   INFORMATIONS

L’automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l’utilisation d’une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous.

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Le programme de formation se veut une vue d’ensemble des compétences qu’un conducteur responsable doit acquérir pour ne pas mettre sa sécurité et celle des autres en danger.

Il vous faudra prendre conscience que ce qui est appris en formation doit progresser et évoluer, après l’obtention du permis de conduire, en tenant compte des mêmes objectifs sécuritaires que lors de votre apprentissage.

Vous allez apprendre à manipuler une automobile et à circuler dans différentes configurations, à en connaître les risques et les limites. Vous allez, au travers de ce programme, comprendre les règles du code de la route ainsi que l’influence des lois physiques, psychologiques et physiologiques. Vous devrez également vous situer personnellement en tant que citoyen dans vos choix de conduite.

Des cours théoriques et pratiques, collectifs ou individuels, vous aideront à atteindre les objectifs définis et à personnaliser votre progression. Votre formateur vous guidera et vous conseillera. Des tests de connaissances et de capacités pourront être mis en place au fur et à mesure.

 

                   L’EPREUVE DE CODE

Pour passer l’épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans si vous suivez la formation traditionnelle ou CS, ou 15 ans si vous suivez l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC).

Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum). Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.

Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs. Le jour de l'examen, pensez à apporter votre pièce d'identité et votre convocation. Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique.

 

                   L’EPREUVE PRATIQUE

Pour se présenter à l’épreuve pratique il faut avoir au moins 18 ans ou 17 ans et demi si vous suivez l’AAC ; il faut avoir réussi l’examen du code.

Cette épreuve dure environ 32 minutes. Elle a pour but de vérifier si vous êtes capable de conduire seul sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres. Elle est évaluée par un expert, l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.

Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :

• réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
• suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes ;
• réaliser deux manoeuvres différentes, un freinage pour un arrêt de précision et une manoeuvre en marche arrière ;
• procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question
  en lien avec la sécurité routière, et répondre à une question sur les premiers secours;


• appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
• adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
• faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.

 

L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités. Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.

À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d’évaluation. Le Certificat d’Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable.

En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l’ordre en attendant votre permis de conduire. Ce document est valable 4 mois maximum. En cas de réussite, vous serez en période probatoire avec 6 points sur votre permis de conduire.

 

LE PROGRAMME DE FORMATION

 

  • Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul 
    Compétence : 1

 

                                                                          Compétences associées

  • Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures.
  • Entrer, s’installer au poste de conduite et en sortir.
  • Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.
  • Démarrer et s’arrêter.
  • Doser l’accélération et le freinage à diverses allures.
  • Utiliser la boîte de vitesses.
  • Diriger la voiture en avant en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.
  • Regarder autour de soi et avertir.

Appréhender la route et circuler dans des conditions normales
Compétence : 2

 

                                                                          Compétences associées

  • Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
  • Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
  • Adapter l’allure aux situations.
  • Tourner à droite et à gauche en agglomération.
  • Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
  • Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire.
  • S’arrêter et stationner en épi, en bataille et en créneau.

Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers
Compétence : 3

 

                                                                          Compétences associées

  •  Évaluer et maintenir les distances de sécurité.
  •  Croiser, dépasser, être dépassé.
  • Passer des virages et conduire en déclivité.
  • Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard, avec respect et courtoisie.
  • S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide.
  • Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.
  • Connaître les règles relatives à la circulation inter-files des motocyclistes. Savoir en tenir compte.
  • Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites.
  • Conduire à l’abord et dans la traversée d’ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, ...

Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique
Compétence : 4

 

                                                                          Compétences associées

  • Suivre un itinéraire de manière autonome.
  • Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.
  • Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer.
  • Connaître les comportements à adopter en cas d’accident: protéger, alerter, secourir.
  • Faire l’expérience des aides à la conduite du véhicule (régulateur, limiteur de vitesse, ABS,
  • aides à la navigation…).
  • Avoir des notions sur l’entretien, le dépannage et les situations d’urgence.
  • Pratiquer l’éco conduite.

 
 

2.3 - Établir un règlement intérieur.
RÈGLEMENT INTÉRIEUR chez Anti-Flash


REGLEMENT INTERIEUR


Applicable aux élèves ou stagiaires en formation auprès DE L’ECOLE DE CONDUITE ET DE LA SECURITE ROUTIERE ANTI-FLASH

 

  1. PREAMBULE

Le présent règlement est établi conformément aux dispositions des articles L.6352-3, L.6353-4 et R.6352 du Code du travail.

Il s’applique à tous les élèves ou stagiaires inscrits à une action de formation dispensée par l’établissement de formation : l’école de conduite et de la sécurité routière « ANTI-FLASH » ou sous la responsabilité de celui-ci et ce, pour toute la durée de la formation suivie.

 

Ce règlement a pour objet de définir les règles relatives à

  • La santé et à la sécurité,
  • les règles relatives à la discipline, notamment les sanctions applicables aux élèves ou stagiaires et les droits de ceux-ci en cas de sanctions.

II. Article 1 : santé et sécurité

La prévention des risques d’accidents et de maladies est impérative et exige de chacun le respect total de toutes les prescriptions applicables en matière d’hygiène et de sécurité. A cet effet, les élèves ou stagiaires doivent respecter les consignes générales et particulières de sécurité imposées  par la direction de l’établissement de formation, par les personnels encadrants ou formateurs sous peine de sanctions disciplinaires.

 

Il est formellement interdit aux élèves ou stagiaires :

  • De fumer ou vapoter dans les locaux de l’établissement de formation ainsi que dans l’immeuble, y compris les toilettes, en application du décret n° 92-478 du 29 /05/1992 fixant les conditions d’application de l’interdiction de fumer dans les lieux d’usage collectif ;
  • D’introduire de la nourriture ou de prendre ses repas dans les locaux de l’établissement de formation et dans l’immeuble, sauf autorisation spéciale donnée par le responsable de l’établissement ;
  • D’entrer dans l’établissement en état d’ivresse, d’y introduire des boissons alcoolisées, des produits illicites ou dangereux.

Pertes, vols, dommages : l’établissement de formation décline toute responsabilité en cas de perte, vol ou détérioration d’objets personnels de toute nature survenant dans les locaux de l’établissement. Il appartient à chaque élève ou stagiaire de veiller à ses objets personnels.

Consignes d’incendie : les consignes d’incendie et notamment un plan de localisation des extincteurs et sorties de secours sont affichés à l’entrée de l’établissement de formation, dans la partie « accueil » de manière à être connu de tous les élèves ou stagiaires en formation. Tout élève ou stagiaire constatant un début d’incendie doit immédiatement appeler les secours en composant le 18 depuis un téléphone fixe ou le 112 à partir d’un mobile et avertir un représentant de l’établissement de formation.

Accidents : tout accident, même bénin, survenue dans les locaux de l’établissement de formation doit être immédiatement déclaré par l’élève ou le stagiaire concerné ou par les personnes témoins, au responsable de l’établissement. Celui-ci entreprend les démarches appropriées en matière de soins et effectue les déclarations nécessaires auprès des organismes de sécurité sociale et le cas échéant, du prescripteur de la formation (employeur, pôle emploi…).

 

III. Article 2 : discipline générale

 

Il est formellement interdit aux élèves ou stagiaires :

  • De gêner le fonctionnement de l’établissement de formation, par l’utilisation de dispositifs  ou appareils électroniques personnels, notamment d’un téléphone mobile, qui devra être maintenu en mode « silencieux » dans l’ensemble des locaux de l’établissement, ainsi que dans les véhicules lors des cours de conduite.
  • D’emporter objet, document ou matériel sans autorisation.

Tenue et comportement : les élèves ou stagiaires doivent se présenter pour leur formation dans une tenue descente et adaptée à l’enseignement dispensé. Leur comportement devra être respectueux à l’égard de toute personne présente dans l’établissement et toute personne côtoyée en formation hors établissement ou durant les épreuves d’examens. Ils doivent respecter le matériel et les locaux mis à leur disposition (aucune dégradation ne sera tolérée).

Horaires et absences : il est dans l’intérêt de l’élève et du stagiaire de respecter régulièrement assidûment et ponctuellement les horaires de formation individuelle ou collective et les horaires de convocation aux examens, pour le bon déroulement de sa propre formation, celle des autres participants et maintenir le bon fonctionnement de l’établissement de formation.

En cas de retard de l’élève ou du stagiaire, celui-ci devra prévenir le secrétariat durant ses horaires de présence affichés dans l’établissement ou le formateur par les moyens suivants : téléphone, sms, mail.

En cas de retard du formateur, celui-ci devra prévenir le secrétariat durant ses horaires de présence affichés dans l’établissement ou l’élève ou le stagiaire par les moyens suivants : téléphone, sms, mail.

Accès au lieu de formation : sauf autorisation expresse, les élèves et stagiaires ayant accès au lieu de formation pour y suivre leurs cours ne peuvent y entrer ou y demeurer à d’autre fins, ni faciliter l’introduction de tierces personnes à l’établissement de formation.


Enregistrement : il est formellement interdit, sauf dérogation expresse, d’enregistrer ou de filmer dans l’établissement, durant les formations ou en situation d’examen.

III. Article 3 : sanctions

Tout manquement de l’élève ou du stagiaire à l’une des dispositions du présent règlement intérieur pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet de l’une ou de l’autre des sanctions ci-après désignés par ordre d’importance :

  • Rappel à l’ordre ;
  • Avertissement écrit par le responsable de l’établissement de formation ou de son représentant ;
  • Suspension provisoire ;
  • Exclusion définitive.

En cas de difficultés, le responsable de l’établissement de formation, après consultation de l’équipe pédagogique, peut décider d’exclure un élève ou un stagiaire à tout moment du cursus de formation, pour l’un des motifs suivants :

  • Attitude empêchant la réalisation du travail de formation ;
  • Evaluation par l’équipe pédagogique de l’inaptitude de l’élève ou stagiaire pour la formation concernée.



    IV. Article 4 : garanties disciplinaires

    Aucune sanction ne peut être infligée à l’élève ou stagiaire sans que celui-ci ne soit informé, dans le même temps et par écrit, des griefs retenus à son encontre. Lorsque le responsable de l’établissement ou son représentant envisage de prendre une sanction qui a une incidence, immédiate ou non, sur la présence de l’élève ou stagiaire dans la formation, il procédé comme suit :
    • Le responsable de l’établissement de formation convoque l’élève ou le stagiaire par lettre recommandée avec accusé de réception, ou remise à l’intéressé contre décharge, en lui indiquant l’objet de la convocation, la date, l’heure et le lieu de l’entretien ;
    • Pour cet entretien l’élève ou le stagiaire peut se faire assister par une personne de son choix parmi les élèves, stagiaires ou personne référente de l’établissement. La convocation mentionnée ci-dessus doit faire état de cette possibilité.
    • Lors de l’entretien, le motif de la sanction envisagée est stipulé à l’élève ou stagiaire qui s’explique sur les faits pour lesquels il est convoqué.


    La sanction ne peut intervenir moins d’un jour franc ni plus de quinze jours après l’entretien. La sanction fait l’objet d’une notification écrite et motivée à l’élève ou stagiaire sous forme de lettre recommandée ou d’une lettre remise contre décharge.

    Lorsque qu’un agissement comme fautif a rendu indispensable une mesure conservatoire d’exclusion  temporaire à effet immédiat, aucune autre sanction définitive relative à cet agissement ne peut être prise sans que le stagiaire n’ait été  au préalable informé des griefs retenus contre lui et, éventuellement, qu’il n’ait été convoqué à un entretien. Le responsable de l’organisme informe l’employeur et, éventuellement, l’organisme paritaire prenant les frais de la formation à sa charge, de la sanction prise à l’égard du stagiaire.

     
    Fait à MARSEILLE Le 14 juin 2018
    Le responsable de l’établissement de formation

    Xavier TISON

 

3.1 - Établir avec chaque élève un parcours de formation comportant systématiquement.

- Des cours collectifs exposant, notamment, les grands thèmes de la sécurité routière (alcool et stupéfiants, vitesse, défaut de po1i de la ceinture de sécurité, distracteurs ... ) dispensés en présentiel par des enseignants de la conduite et de la sécurité routière

Le cas échéant, les spécificités de la conduite et de la sécurité des motocyclettes et des véhicules du « groupe lourd »
- Un apprentissage de la conduite progressif, prenant en compte la variété des situations de conduite ( conduite sur voie rapide, de nuit ou dans un environnement dégradé, par temps de pluie par exemple).
PARCOURS de FORMATION et PROGRÉSSIVITÉ


PARCOURS DE FORMATION ET PROGRESSIVITE


Objectif

Vous allez apprendre à manipuler une automobile, à circuler dans différentes configurations et à en connaître les risques et les limites. Cela demande de la motivation et de la persévérance.
Le parcours de formation qui vous est proposé vous permettra de progresser, de connaître les règles du code de la route, de devenir un conducteur responsable et de vous préparer aux examens du permis de conduire.
En signant un contrat avec notre auto-école, vous vous engagez à suivre le programme de formation suivant :

 

Parcours théorique

La formation aux cours théoriques, portant sur différentes thématiques, se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite, et est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.
Les horaires des cours théoriques sont affichés dans l’établissement.
La formation théorique portant sur des questions d’entraînement au code pourra être suivie soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média tel que DVD, Box ou avec un enseignant, soit sur Internet.

 
Parcours pratique

La phase de pratique débutera pendant la phase théorique.


Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler :
- en ville ;
- en rase campagne ;
- sur autoroute ;
- la nuit (si le cas se présente).


Vous serez sollicité pour participer à un voyage école.

Le voyage-école permettra d'acquérir de l'expérience au volant. Il permettra aussi d'apprendre à lire une carte, à utiliser un GPS, de favoriser l'autonomie et d’ apprendre en observant les autres élèves. Il vous permettra d’être confronté à des situations nouvelles de conduite dans un environnement hors du cadre habituel.


Pendant cette phase pratique, vous serez amené à circuler :


- dans de plus petites agglomérations ;
- en rase campagne et en montagne ;
- sur des petites routes et des routes plus importantes ;
- sur autoroute ;
- la nuit (si le cas se présente).


Ce voyage école se déroulera sous la forme d’une formation collective avec trois élèves dans le véhicule et qui conduiront à tour de rôle sur une demi-journée ou une journée entière.
Pendant qu’un élève conduit, les autres élèves pourront bénéficier d’une écoute pédagogique, c’est-à-dire qu’il seront observateurs et attentifs aux conseils et explications donnés par l’enseignant d’une part et à la prestation de l’élève au volant d’autre part, ils pourront aussi faire une critique sur la conduite de celui-ci en tant qu’observateur.

 

Cette formation permettra à l’élève de mieux comprendre ses propres difficultés et ainsi de progresser plus rapidement.


Dans notre rubrique documents de notre site web > LES ATELIERS DE FORMATIONS

Via le lien suivant >



6.1 - Utiliser en priorité un site Internet pour mesurer la satisfaction des élèves par des avis certifiés par un organisme certificateur portant notamment sur les thématiques suivantes.
 
- Les dispositifs d'accueil, d'information sur l'offre de formation, les moyens pédagogiques mis à disposition, la disponibilité de l'équipe pédagogique, le respect du parcours de formation...

5.2 - Indiquer (affichage ou site Internet) le lieu et les conditions d'usage de la piste (le temps de déplacement entre ce lieu et l'école de conduite, la capacité d'accueil du lieu, la disponibilité ... ) pour les formations aux catégories de permis de conduire suivantes : AM, A 1, A2, A2->A, formation de 7 heures (motocyclettes légères/L5E pour les titulaires de la catégorie B du permis de conduire).

 

 

LIEU ET CONDITIONS D’USAGE DE LA PISTE DE FORMATION A LA CONDUITE DES VEHICULES DEUX-ROUES HORS CIRCULATION

LE LIEU DE FORMATION | HORS CIRCULATION

location du parking de l’hippodrome de Pont de Vivaux
140 avenue Mireille Laure 1010 Marseille.

Image

LE TEMPS DE DEPLACEMENT :

10 minutes, entre l’école de conduite et le parking de l’hippodrome de Pont de Vivaux
140 Avenue Mireille Laure 1010 Marseille.


LA CAPACITE D’ACCUEIL DU LIEU :

Environ 8 élèves apprentis conducteurs pour 2 parcours lents
1 parcours rapide

LA DISPONIBILITE :

6 JOURS SUR 7.

L’EFFECTIF PAR SÉANCE DE COURS :

Hors circulation et en circulation : 2 élèves apprentis conducteurs.


Fait à MARSEILLE Le 01 octobre 2018
Le responsable de l’établissement de formation

Xavier TISON

5.5 - Disposer d'un site Internet reprenant l'ensemble des informations devant être mises à la disposition du public. Ces informations concernent les critères n° 1.l , 1.5, 2.2, 2.3, 3.1, 5.1, 5.2. ainsi que les différents modes de financement de la formation préparatoire aux examens du permis de conduire.

Fiche VALORISATION des FORMATIONS CS

 

NOTRE ETABLISSEMENT VALORISE

L’APPRENTISSAGE EN CONDUITE SUPERVISEE « CS »

POUR LA FORMATION AU PERMIS B

 

 

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

LA FORMULE « CONDUITE SUPERVISEE » S’ADRESSE A TOUTE PERSONNE DE 18 ANS AU MOINS ET PERMET UNE
FORMATION PLUS LONGUE ET A MOINDRE COUT EN MEME TEMPS QUE VOUS AUGMENTEZ VOS CHANCES
DE REUSSITE AU PERMIS.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader. L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. On retient 20% de ce qu’on a entendu, mais plus de 70% de ce que l’on fait soi-même. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.
 

Ce programme de formation s’adresse à des personne ayant au moins 18 ans et comprend deux périodes :

 

  • une période de formation initiale, elle ne peut pas être inférieure à 20 heures de cours de conduite avec un enseignant de la conduite sauf si vous êtes :

  • déjà titulaire d'une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1) : pas de nombre minimum d'heures obligatoire imposé, cela dépend de votre progression dans l'apprentissage ;

  • élève suivant une formation limitée à la conduite de véhicules équipés d'une boîte de vitesses automatique : un volume minimum de 13 heures est requis.

  • À la fin de cette formation, initiale, qui est validé si vous avez réussi l’épreuve théorique générale du permis de conduire.

  • Une période de « conduite supervisée » sous la surveillance constante et directe d’accompagnateur titulaire depuis au moins 5 ans sans interruption du permis de conduire de la catégorie B. L'accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance. L'assureur peut refuser si l'accompagnateur a commis des infractions graves.

  • Le véhicule doit être équipé de 2 rétroviseurs latéraux et un signe distinctif conduite accompagnée doit être apposé à l'arrière du véhicule.

  • La circulation est interdite à l'étranger.

  • Cette période commence par un rendez-vous préalable entre l’enseignant de la conduite l’accompagnateur et l’élève conducteur et peut durer autant de temps que votre code est valide : soit 5 ans. C’est à vous de décider de passer votre examen pratique du permis de conduire, quand vous vous sentez suffisamment prêt en concertation avec votre école de conduite.

CETTE FORMATION EN « CONDUITE SUPERVISEE » EST LA REPONSE A UNE FORMATION AU PERMIS « B », QUIREVIENT MOINS CHERE, CAR MOINS D’HEURES DE CONDUITE EN ECOLE DE CONDUITE, MAIS DEMANDE UNE PRISEDE RELAI PAR UN DE VOS PROCHE LE TAUX DE REUSSITE A LA PREMIERE PRESENTATION A L’EXAMEN DU PERMISDE CONDUIRE EST AUSSI SUPERIEUR.
Fiche VALORISATION des FORMATIONS AAC

 

NOTRE ETABLISSEMENT VALORISE

L’APPRENTISSAGE ANTICIPE DE LA CONDUITE « AAC »

POUR LA FORMATION AU PERMIS B

 

 

Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

LA FORMULE « CONDUITE ACCOMPAGNEE » EST LA REPONSE ADEQUAT AU DANGER QUE REPRESENTE
LES 18 – 24 ANS SUR LA ROUTE.

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir. On retient 20% de ce qu’on a entendu, mais plus de 70% de ce que l’on fait soi-même. Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Ce programme de formation comprend deux périodes :
- une période de formation initiale, elle ne peut pas être inférieure à 20 heures de cours de conduite avec un enseignant de la conduite sauf si vous êtes :
 
  • déjà titulaire d'une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1) : pas de nombre minimum d'heures obligatoire imposé, cela dépend de votre progression dans l'apprentissage ;

    élève suivant une formation limitée à la conduite de véhicules équipés d'une boîte de vitesses automatique : un volume minimum de 13 heures est requis.

    - À la fin de cette formation, initiale, qui est validé si vous avez réussi l’épreuve théorique générale du permis de conduire :

    > une période d’apprentissage en conduite accompagnée sous la surveillance constante et directe d’accompagnateur titulaire depuis au moins 5 ans sans interruption du permis de conduire de la catégorie B.

    > L'accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance. L'assureur peut refuser si l'accompagnateur a commis des infractions graves.

    > Le véhicule doit être équipé de 2 rétroviseurs latéraux et un signe distinctif conduite accompagnée doit être apposé à l'arrière du véhicule.

    > La circulation est interdite à l'étranger.

    > Cette période commence par un rendez-vous préalable entre l’enseignant de la conduite l’accompagnateur et l’élève conducteur.

    > Deux autres rendez-vous pédagogiques doivent avoir lieu au cours de cette période minimale d’un an, pendant laquelle l’élève conducteur doit parcourir une distance minimale de 3000 km.

    > Ces 2 rendez-vous pédagogiques d'une durée de 3 heures chacun sont obligatoires. Ces rendez-vous comportent une partie pratique et une partie pédagogique.

    > La présence d'au moins un accompagnateur est obligatoire à chacun de ces rendez-vous.

    > Le 1er rendez-vous est réalisé entre 4 et 6 mois après la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale.

    > Le 2e doit avoir lieu lorsqu'au moins 3 000 km ont été parcourus en conduite accompagnée.

    > Un 3e rendez-vous peut être organisé sur les conseils de l'auto-école ou à la demande de votre accompagnateur ou de vous-même.

    CETTE FORMATION « APPRENTISSAGE ANTICIPE DE LA CONDUITE » EST LA REPONSE A UNE FORMATION AU PERMIS « B » PLUS COMPLETE, QUI REVIENS MOINS CHERE ET QUI OFFRE UN TAUX DE REUSSITE TRES ELEVE A LA PREMIERE PRESENTATION A L’EXAMEN DU PERMIS DE CONDUIRE.

Fiche d'information AAC

INFORMATIONS
Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et des blessés sur la route. L’effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l’éducation et de la formation.

LA FORMULE « CONDUITE ACCOMPAGNEE » EST LA REPONSE ADEQUAT AU DANGER QUE REPRESENTE LES 18 – 24 SUR LA ROUTE

Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et le programme de formation au permis de conduire est mis en place pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader.

L’objectif général est d’amener tout automobiliste débutant à la maîtrise de compétences en termes de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir.
On retient 20% de ce qu’on a entendu, mais plus de 70% de ce que l’on fait soi-même.
Apprendre à conduire est une démarche éducative exigeante.

Ce programme de formation comprend deux périodes :

- Une période de formation initiale, elle ne peut pas être inférieure à 20 heures de cours de conduite avec un enseignant de la conduite sauf si vous êtes :

• Déjà titulaire d'une autre catégorie de permis (sauf les catégories AM et B1) : pas de nombre minimum
   d'heures obligatoire imposé, cela dépend de votre progression dans l'apprentissage ;
• Elève suivant une formation limitée à la conduite de véhicules équipés d'une boîte de vitesses automatique : un volume minimum de 13 heures est requis.
 
À la fin de cette formation, initiale, qui est validé si vous avez réussi l’épreuve théorique générale du permis de conduire.
 
- Une période d’apprentissage en conduite accompagnée sous la surveillance constante et directe d’accompagnateur titulaire depuis au moins 5 ans sans interruption du permis de conduire de la catégorie B.
 
L'accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l'accord de sa compagnie d'assurance. L'assureur peut refuser si l'accompagnateur a commis des infractions graves.
Le véhicule doit être équipé de 2 rétroviseurs latéraux et un signe distinctif conduite accompagnée doit être apposé à l'arrière du véhicule.

La circulation est interdite à l'étranger. Cette période commence par un rendez-vous préalable entre l’enseignant de la conduite l’accompagnateur et l’élève conducteur.
Deux autres rendez-vous pédagogiques doivent avoir lieu au cours de cette période minimale d’un an, pendant laquelle l’élève conducteur doit parcourir une distance minimale de 3000 km.
 
Ces 2 rendez-vous pédagogiques d'une durée de 3 heures chacun sont obligatoires.
Ces rendez-vous comportent une partie pratique et une partie pédagogique.
La présence d'au moins un accompagnateur est obligatoire à chacun de ces rendez-vous.
 
Le 1er rendez-vous est réalisé entre 4 et 6 mois après la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale et le 2e doit avoir lieu lorsqu'au moins 3 000 km ont été parcourus en conduite accompagnée.
 
Un 3e rendez-vous peut être organisé sur les conseils de l'auto-école ou à la demande de votre accompagnateur ou de vous-même. Les résultats des évaluations effectuées sont transcrits sur un livret d'apprentissage qui vous est remis par l'auto-école.

L’EPREUVE DE CODE
Pour passer l’épreuve du code, 15 ans si vous suivez l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum). Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées.
 
Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l’intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs. Le jour de l'examen, pensez à apporter votre pièce d'identité et votre convocation. Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l’épreuve pratique.

L’EPREUVE PRATIQUE
Pour se présenter à l’épreuve pratique il faut avoir au moins 17 ans et demi si vous suivez l’AAC et avoir accompli ses rendez-vous pédagogiques.

Cette épreuve dure environ 32 minutes. Elle a pour but de vérifier si vous êtes capable de conduire seul sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres. Elle est évaluée par un expert, l’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.

Le jour de l’examen, l’épreuve vous est présentée individuellement par l’expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :

• Réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier ;
• Suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes ;
• Rréaliser deux manoeuvres différentes, un freinage pour un arrêt de précision et une manoeuvre en marche arrière ;
• Procéder à la vérification d’un élément technique à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière, et répondre à une question sur les premiers secours;
• Appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s’appliquant aux élèves conducteurs ;
• Adapter votre conduite dans un souci d’économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;
• Faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.
 
L’évaluation réalisée par l’expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités.

Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte.
À l’issue de l’épreuve, l’expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d’évaluation.

Le Certificat d’Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable.

En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l’ordre en attendant votre permis de conduire. Ce document est valable 4 mois maximum.
En cas de réussite, vous serez en période probatoire pendant 2 ans avec 6 points sur votre permis de conduire.
 



                                       
LE PROGRAMME DE LA FORMATION PRATIQUE


Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul                               Compétence : 1

Compétences associées :   

     Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures
       et extérieures.
     Entrer, s’installer au poste de conduite et en sortir.
     Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.
     Démarrer et s’arrêter.
     Doser l’accélération et le freinage à diverses allures.
     Utiliser la boîte de vitesses.
     Diriger la voiture en avant en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.
     Regarder autour de soi et avertir.
     Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité.



Appréhender la route et circuler dans des conditions normales                               Compétence : 2
Compétences associées :                                                                            
    
     Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
     Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
     Adapter l’allure aux situations.
     Tourner à droite et à gauche en agglomération.
     Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
     Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire.
     S’arrêter et stationner en épi, en bataille et en créneau.


Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers   

                                                                                                                       Compétence : 3

Compétences associées :                                                                            

     Évaluer et maintenir les distances de sécurité.
     Croiser, dépasser, être dépassé.
     Passer des virages et conduire en déclivité.
     Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard,
       avec respect et courtoisie.
     S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide.
     Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.
     Connaître les règles relatives à la circulation inter-files des motocyclistes. Savoir en tenir compte.
     Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites.
     Conduire à l’abord et dans la traversée d’ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, ...



Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique                                    Compétence : 4

Compétences associées :                                                                            
    
     Suivre un itinéraire de manière autonome.
     Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.
     Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer.
     Connaître les comportements à adopter en cas d’accident: protéger, alerter, secourir.
     Faire l’expérience des aides à la conduite du véhicule (régulateur, limiteur de vitesse,
       ABS, aides à la navigation…).
     Avoir des notions sur l’entretien, le dépannage et les situations d’urgence.
     Pratiquer l’éco conduite.

 

DIFFERENTS MODES DE FINANCEMENT

 DIFFERENTS MODES DE FINANCEMENT

DES FORMATIONS PREPARATOIRES AUX EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

 COMMENT ET PAR QUI ? FINANCER VOTRE FORMATION

 

POUR LE FINANCEMENT DE TOUTES LES FORMATIONS PROPOSEES,
VOUS AVEZ LE CHOIX ENTRE PLUSIEURS FORMULES :


/ Par un paiement comptant, de la formation choisie (virement, chèque, carte bancaire,

    espèces).

 

/ Par un paiement en trois fois du montant global de la formation.


/ Par un paiement fractionne de la formation choisie, au proratat des heures de formation
    realisees.

/ Par un financement de votre banque, sans interêt, d’un montant d’environ 1200€, c’est-ce
    qu’on appelle : LE « PERMIS À 1€ »,

  • Une convention entre l’etat et votre ecole de conduite est signee ou être une ecole de conduite labellisee permet ce financement, si vous avez MOINS DE 26 ANS.


/ Par un financement de la formation, total ou partiel effectue par des services de l’etat (Pôle
    emploi, Conseil Général, …).

/ Par une prise en charge de votre formation, par organisme de la formation professionnelle, 
    ou par votre entreprise.


 


6.1
- Utiliser en priorité un site Internet pour mesurer la satisfaction des élèves par des avis certifiés par un organisme certificateur portant notamment sur les thématiques suivantes.
 
- Les dispositifs d'accueil, d'information sur l'offre de formation, les moyens pédagogiques mis à disposition, la disponibilité de l'équipe pédagogique, le respect du parcours de formation...

DANS NOTRE RUBRIQUE AUTO -ÉCOLE > "QUI SOMMES NOUS ?"

Les moyens pédagogique - Via le lien suivant >

 
6.1 bis - À défaut, établir un questionnaire de satisfaction reprenant les mêmes thématiques et le remettre à tous les élèves.

Auto école Anti-Flash. 38, Boulevard d'Arras, 13004 Marseille
04 91 34 13 13
contact@anti-flash.fr
Auto école Anti-Flash. 38, Boulevard d'Arras, 13004 Marseille
 
   Etablissement d'enseignement de la conduite automobile N ° Préfectoral E 06 013 11 900    


EST PRESTATAIRE DE FORMATION
Label de qualite de anti-flash pour la formation des auto écoles
ENREGISTRE SOUS LE N°/ 93131755713
« déclaration d'activité enregistrée sous le numéro 93131755713 du préfet de région de Provence-Alpes-Côte d'Azur».
Edit Page